Menu
chat signet ola botim streaming

Qu'est-ce qui est arrivé à Chatroulette?

Un nouveau type de RPG - Un moderne donjon crawler.

Le but de la Tour Noire est de créer un RPG moderne avec un monde fascinant et l'histoire, où vous deviendrez un héros légendaire!

La Tour Noire est un cadre-ish médiéval, médiéval fantastique, pour explorer et de l'expérience, où vous embarquez dans un voyage pour devenir le prochain roi de la terre, et de sauver le royaume de l'obscurité qui a saisi il.

Vous aurez la chance d'explorer un monde incroyable pleine de secrets, des monstres, des personnages, des trésors, et bien sûr, beaucoup de plaisir et de défi. Mais, ce monde est menacé par une sombre force de mal, et vous devez décider de devenir un héros, ou d'être un pion innocent de celui-ci.

Découvrez un fantasme, médiéval comme, monde plein de secrets, des monstres, des personnages, des trésors, et bien sûr, beaucoup de plaisir et de défi.

Plongez dans un sombre et force maléfique qui menace la terre.

Devenez un héros légendaire - le roi de la terre.

Choisissez votre chemin, vous pouvez devenir un roi, ou vous pouvez devenir un serviteur des ténèbres.

Battez vous dans votre propre chemin, comme un chevalier, un combattant, un magicien, un prêtre, un barbare, ou un voleur.

Être un héros de la justice ou un criminel, et essayer d'éviter de devenir un monstre!

Un nouveau sondage d'ABC News et le Washington Post montre que les démocrates sont un peu plus de soutien des politiques économiques de Bernie Sanders que les républicains, mais plus de deux tiers des démocrates ne sont pas encore comment ils vont voter en 2016 primaire.

Parmi les électeurs démocrates probables, seulement 36 pour cent ont dit qu'ils étaient « très » ou « plutôt » positif sur les politiques du sénateur du Vermont, comparativement à 60 pour cent des républicains qui a dit la même chose. Pendant ce temps, près de six 10 indépendants ont dit qu'ils avaient une opinion favorable du sénateur du Vermont, mais le nombre était encore inférieur à 65 pour cent des répondants républicains qui avaient une opinion favorable du candidat présumé du GOP.

Mais c'est le manque d'enthousiasme des démocrates qui fait d'autant plus surprenant les conclusions du sondage, compte tenu de l'état actuel du parti.

En 2008, Obama, qui venait de prendre ses fonctions, a connu une base plus enthousiaste de soutien dans sa course à l'investiture démocrate que tout candidat républicain avait à ce moment-là. En 2008, 63 pour cent des démocrates ont dit qu'ils étaient excités au sujet de sa candidature, par rapport à 55 pour cent des républicains qui se sentaient de la même façon. En 2012, 60 pour cent des démocrates ressenti la même manière, et en 2014 il était de 66 pour cent.

En 2008, il y avait aussi une fracture importante dans la façon dont les démocrates pensé à l'économie et la façon dont ils considéraient les politiques de Bernie Sanders.